Tous les effets du café sur le sport

La Société Internationale de Nutrition Sportive (ISSN) a réalisé une revue critique des effets du café sur les activités sportives et présente sa position officielle sur la base de ce travail.

Une revue et une analyse critique de la littérature concernant les effets physiologiques du café sur les performances physiques et cognitives ont été conduites par des experts du domaine et des membres sélectionnés de la Société Internationale de Nutrition Sportive (ISSN). Elles ont abouti aux conclusions suivantes, qui représentent la position officielle de la Société :

(1) Le café est une matrice complexe constituée de centaines de composants. Ceux-ci sont consommés de manière très variable en fonction de la taille de la tasse, du type de café (Arabica vs Robusta), et des conditions de préparation de la boisson (température de l’eau, méthode de torréfaction, finesse de la mouture, durée, et équipement utilisé).

(2) Les constituants du café, incluant la caféine mais aussi nombre d’autres composants, ont des propriétés neuromusculaires, antioxydantes, endocrines, cognitives, et métaboliques (comme la disponibilité du glucose et la vasodilatation) qui ont un impact sur les performances sportives et la récupération post-exercice.

(3) Les effets physiologiques du café sont influencés par la dose, le moment, l’accoutumance dans une faible mesure (au café ou à la caféine), la nutrigénétique, et potentiellement par les différences de microbiote intestinal, de sexe et de degré d’entraînement.

(4) Le café et/ou ses composants améliorent les performances dans une gamme temporelle d’activités allant du temps de réaction, en passant par de brefs exercices de puissance, jusqu’au temps aérobique (comme les courses de fond) dans la plupart des études, mais pas toutes. Ces effets vastes et variés ont été démontrés chez les hommes (principalement) et chez les femmes, avec des effets qui peuvent différer de l’ingestion de caféine en tant que telle. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

(5) Le dosage et le moment optimaux sont d’environ deux à quatre tasses (environ 473-946 ml ou 16-32 oz) de café filtre standard ou de café instantané reconstitué (en fonction de la sensibilité individuelle et de la taille corporelle), apportant un équivalent en caféine de 3-6 mg/kg (parmi d’autres composants tels que les acides chlorogéniques à une concentration d’environ 100-400 mg par tasse), consommées 60 min avant l’exercice.

(6) Les effets secondaires de la consommation de café ont régulièrement fait l’objet de controverses mais le café est généralement considéré sans danger et bénéfique pour les personnes en bonne santé faisant de l’exercice, dans la fourchette de doses indiquée ci-dessus.

(7) Le café peut servir de transporteur pour d’autres compléments alimentaires et peut interagir avec les éléments nutritifs de notre alimentation.

(8) La littérature manque de données sur les effets ergogènes et liés à la récupération sportive spécifiques au café, ainsi qu’une variabilité dans la définition opérationnelle du « café », rendant les conclusions plus difficiles que lorsqu’on étudie les effets la caféine seule et de ses diverses formes d’administration (gélules, boissons énergisantes, poudres « pré-exercice », gommes à mâcher, etc.).

Pour en savoir plus :

Lowery LM, et al. International society of sports nutrition position stand: coffee and sports performance. J Int Soc Sports Nutr. 2023 Dec ; 20(1) : 2237952. Doi : 10.1080/15502783.2023.2237952.